Nous vous racontons...

12. oct., 2015

10 octobre 2015

Dans le cadre de l’affaire VW, le Ministre Carlo DI ANTONIO a annoncé sa volonté de tester, en condition réelle de circulation, les émissions de gaz des véhicules légers les plus fréquemment utilisés en Wallonie.

Par ces évaluations dont l’objectif est environnemental, Carlo DI ANTONIO souhaite obtenir une estimation réelle des taux d’émissions des véhicules légers et donc, d’évaluer le différentiel d’émissions du parc de voitures wallon avec les valeurs renseignées par les constructeurs.

Il se confirme que la seule installation disposant des équipements pour ce type de test est le Centre de Technologies Avancées (CTA) de Mons. Une convention a pu être passée cette semaine, entre la Wallonie et le CTA, afin de libérer progressivement cette installation pour réaliser les tests sollicités.

Des réunions de préparation ont été organisées cette semaine entre les différents services concernés (CTA de Mons, Febiac, Awac, Issep,…). 

Il ressort de ces concertations les décisions suivantes :

-         Les véhicules qui seront testés devront disposer des caractéristiques suivantes : Norme EURO 5, kilométrage inférieur à 100.000 km, moteur de 1400 à 2100 cc.

-          Cent véhicules seront testés. Le protocole prévoit que l’échantillonnage soit représentatif du parc automobile wallon (maximum 5 véhicules de même dénomination commerciale).

-         Afin que les résultats soient comparables entre tous les tests de véhicules, il est nécessaire d’équiper le banc d’essai d'un logiciel spécifique représentatif d’un circuit de 30 km. La réalisation du logiciel et son installation à Mons ont été confiés à la firme ayant fourni le banc d'essai.

-         Des pré-tests sont nécessaires afin d’adapter les bancs d’essais et les process de mesures des gaz (NOx, CO2, CO, Hydrocarbures, particules fines). Ils ont été organisés ce samedi 10 octobre 2015 au CTA de Mons.

-         Les volontaires souhaitant participer à cette évaluation peuvent s’inscrire sur le site de l’Agence Wallonne de l’Air et du Climat à partir de ce mercredi 14 octobre 2015 à l’adresse www.awac.be.

 

Plus d’informations et de photos sur la page facebook du CTA de Mons :

https://www.facebook.com/CTA.Mons

 

Coordonnateur CTA Mons

3. oct., 2015

02 octobre 2015

Carlo Di Antonio va inspecter le parc automobile wallon

Une centaine de véhicules pris au hasard et représentatifs du parc automobile wallon vont être contrôlés dès la semaine prochaine.

Après le scandale lié aux tricheries aux normes antipollution sur les véhicules diesel du constructeur allemand Volkswagen, le ministre wallon de l’Environnement Carolo Di Antonio (cdH) entend vérifier si les autres constructeurs respectent les normes environnementales en vigueur. "Nous ne pouvons pas rester inactifs. Je veux une photographie du parc automobile diesel qui circule en Wallonie. Si un constructeur comme Volkswagen triche, il est possible que d’autres marques le fassent aussi. Je m’inquiète… Comment font les autres constructeurs pour respecter leurs émissions en oxyde d’azote? Mon objectif derrière cette inspection est de connaître l’impact réel du secteur du transport sur l’environnement en Wallonie", explique le ministre Carlo Di Antonio.

Chasse aux sorcières

Concrètement, une centaine de véhicules pris au hasard et représentatifs du parc automobile wallon vont être contrôlés dès la semaine prochaine. "Ces contrôles vont être menés par le Centre de Technologies Avancées (Le CTA, situé sur le site de l’école Saint-Luc de Mons, NDLR). J’attends l’accord de la ministre de l’Enseignement Joëlle Milquet. Les tests auront comme objectif de comparer la fiche technique reçue au moment de l’homologation européenne du véhicule et l’état réel de la pollution."

En cas de manquement, Carlo Di Antonio promet des sanctions. "J’espère qu’on n’en arrivera pas là, mais si des manquements sont constatés chez certains constructeurs après ces tests, cela pourrait se traduire par des demandes en dommages et intérêts comme dans le dossier VW".

En Wallonie, 140.000 véhicules  seraient concernés par les trucages de moteurs au diesel du groupe Volkswagen, ont expliqué au ministre les responsables de l’importateur D’Ieteren. "Nous analysons le préjudice et espérons une transaction financière avec le groupe allemand Volkswagen. Une action en Justice n’est donc pas  forcément nécessaire si le constructeur nous propose un dédommagement financier", estime le ministre de l’Environnement.

Source : l'Echo

 

Plus d’informations et de photos sur la page facebook du CTA de Mons :

https://www.facebook.com/CTA.Mons

 

Coordonnateur CTA Mons

27. mai, 2014

20 mai 2014, 18:00

Les épreuves sectorielles confrontent des élèves aux exigences de leur secteur. Celle du secteur automobile quitte la phase pilote et embraie, avec le soutien des acteurs scolaires.

 

Le fonds sectoriel Educam testait depuis trois ans une épreuve de fin de secondaire avec quelques écoles. En 2013-2014, elle s’ouvre à tous les élèves qui terminent les options mécanicien ou technicien de l’automobile. « Plus de la moitié de ce public s’est inscrite », explique Alexis Roelandt, coordinateur partenariats d’Educam. Sur la base des profils sectoriels nationaux et des profils métiers créés par le Service francophone des Métiers et des Qualifications, elle est élaborée par des experts. Parmi eux, des enseignants : les coordonnateurs et formateurs des Centres de technologies avancées.
Cette démarche fait partie des actions inscrites dans une convention signée par Educam
et la Fédération Wallonie-Bruxelles. Et la Direction générale de l’Enseignement obligatoire
encourage les écoles à y participer, leur relaie les infos et aide au besoin à l’organisation.
L’inspection est présente. Robert Lahaye, inspecteur du secteur industrie, a donné son
aval : « Avant d’évaluer la réalisation d’un geste technique, cette épreuve teste les savoirs
nécessaires qui y contribuent, avec un éventuel debriefing et une remédiation. Et elle se
donne le temps nécessaire pour faire tout cela, parfois plus que dans les écoles ».
Cet avis vaut pour aussi les Technos Trophies.
L’Institut de Formation Postscolaire de l'industrie des fabrications Métalliques (IFPM) les
organise depuis plus de dix ans pour les soudeurs et les usineurs et plus récemment pour
les électriciens automaticiens et les mécaniciens automaticiens. D’autres fonds organisent
plutôt des concours, individuels, comme le championnat belge de coiffure, l’Electro challenge de Formelec pour les électriciens ou les organisations de Skillsbelgium, qui regroupe plusieurs fédérations… Pour rappel, chaque secteur professionnel est tenu de récolter une cotisation fédérale auprès de ses entreprises, via un fonds destiné à sensibiliser ou à former. Certains de ces fonds travaillent davantage sur le public professionnel et la formation continue, y compris des enseignants, d’autres
visent aussi la formation de base des élèves.
De plus, ces épreuves débouchent sur des « brevets » reconnus par les secteurs. Et elles
tiennent compte des unités d’acquis d’apprentissage pour les sections
qui appliquent la certification par unités.
Et, si l’école qui participe le désire, elle peut en faire une partie de l’épreuve de qualification.
Certaines le font déjà.
Enfin, « l’organisation d’épreuves sectorielles avec un public plus massif peut montrer l’écart entre le niveau des jeunes et les attentes des entreprises et permettre aux enseignants de faire évoluer leur formation, commente Patrick Beaudelot, du Cabinet de l’enseignement obligatoire. Ainsi, les résultats des épreuves sectorielles de mécanique seront analysés et communiqués aux écoles ».

 

Patrick Delmée, pour le magazine PROF

 

 

Plus d’informations et de photos sur la page facebook du CTA de Mons :

https://www.facebook.com/CTA.Mons

 

Coordonnateur CTA Mons

18. mars, 2014

 18 mars 2014, 14:20

Aux Instituts Saint-Luc (Mons), qui fournit un enseignement technique et professionnel de qualité et prépare nos jeunes à un métier.

Elio Di Rupo

Ce mardi 18 mars 2014, nous avons eu l'honneur de recevoir Monsieur Le Premier Ministre Elio Di Rupo dans notre CTA.

Durant cette visite, il a pu observer l'équipement pédagogique mis au service des apprenants, aussi bien au garage que dans le laboratoire de chimie. 

Au garage :

- pour la découverte des différents véhicules écologiques électriques et hybrides ;

- pour la démonstration par simulation sur matériels didactiques.

Avec la participation des étudiants de 7 TQ Technicien Mécanicien en Diagnostic Automobile, qui se formaient, lors de la visite.

 

Au laboratoire de chimie :

- pour la synthèse d'un biodiesel à base d'huile végétale ;

- pour l'étude de la viscosité des huiles ;

- pour l'analyse de combustion des carburants.

Ceci a été rendu possible, grâce aux explications de notre formatrice et des étudiants de 6 TQ Technicien Chimiste qui étaient en formation.

 

Coordonnateur CTA Mons

 

Plus d’informations et de photos sur la page facebook du CTA de Mons :

https://www.facebook.com/CTA.Mons

 

Coordonnateur CTA Mons

 

17. sept., 2013

17 septembre 2013, 10:30

De nombreux parcours de découverte ont été mis sur pied ces derniers jours dans le cadre de la semaine des IPIEQ. 

 

L'occasion pour l'équipe de "2013, Année des compétences" pour revenir sur celui organisé par le Centre de technologie avancée (CTA) de l’Institut Technique Saint-Luc de Mons.

 

Le mardi 17 septembre, la section "Nouvelles technologies écologiques des véhicules à deux et quatre roues" de l'établissement a ouvert ses portes à des élèves du 3ème degré de l’enseignement technique et professionnel.

 

Au programme des apprenants : des démonstrations et des initiations du grand public aux différents équipements.

L'après-midi s'est poursuivi par un débat avec, comme point de départ, les témoignages d’élèves sur leurs parcours scolaires dans l’enseignement technique et professionnel; l’utilisation d’équipements de pointe dans les CTA et les Centres de Compétences et la mise en place de la certification par unité.

 

2013, Année des compétences

 

 

Plus d’informations et de photos sur la page facebook du CTA de Mons :

https://www.facebook.com/CTA.Mons

 

Coordonnateur CTA Mons